L'ANTHROPOCENE

Publié le par les RadiKals TrieuRs

Wenceslas Hollar (1607-1677)

Wenceslas Hollar (1607-1677)

 

 

Proposé dans les années 2000 par des spécialistes des sciences de la terre,

l’Anthropocéne est une nouvelle ère géologique, qui vient après l’holocène (débuté il y a environ 10000 ans) et se caractérise par le fait que l’empreinte humaine sur l’environnement planétaire est devenue si vaste et si intense qu’elle rivalise avec certaines des grandes forces de la Nature.

L’homme devient une nouvelle force tellurique à la fois par son impact sur l’environnement mais aussi par l’augmentation exponentielle de la population.

Le livre «L’événement Anthropocène» de Christophe Bonneuil et Jean Baptiste Fressoz paru en 2013 est incontournable si on veut tenter de comprendre comment nous en sommes arrivés là ,en 2018, à ce déraillement géologique de la planète, c’est à dire à une transformation radicale de la lithosphère, des océans , de l’atmosphère terrestre en l’espace de quelques centaines d’années.Les cycles naturels en ont pris un sacré coup!

Il est bien évident que ce déraillement n’est pas uniquement géologique mais qu’il concerne tous les domaines de notre vie sur terre, ce qui a été aussi abordé sur ce blog dans la «Conspiration Cybernétique» (publication en cours)

http://www.odysseedelespece.com/2017/04/la-conspiration-cybernetique.html

 

On fait débuter l’Anthropocène, appelé aussi L’âge de l’homme,à la fin du XVIIIéme siècle plus exactement en 1784, date du brevet de James Watt sur la machine à vapeur qui a entraîné l’utilisation massive du charbon tiré des entrailles de la terre; début du prélèvement des énergies fossiles et début des machines gourmandes en énergie non organique et fin de la force mécanique issue de l’énergie musculaire humaine et animale.

Mais ça avait déjà commencé avec des déforestations massives en Europe de L’ouest à la fin du XVIIéme siècle, particulièrement dans L’Empire Britannique animé par une frénésie productrice et colonisatrice hors du commun, pour fournir les besoins de la marine,la multiplication des forges, des verreries, des fours à chaux,,,etc.

La Révolution et l’Empire virent un redoublement de l’exploitation forestière dû à l’apparition des machines: métiers à tisser mécaniques, presses mécaniques d’imprimerie,bateaux à vapeur..des milliers et des milliers d’hectares de forêts décimés pour alimenter la machine infernale dénommée "Progrès".

Déjà à cette époque,des résistants à cette vague progressiste se manifestaient,comme par exemple Charles Fourier qui rédige en 1821 un texte «détérioration matérielle de la planète». En 1778, Buffon écrit dans Les Epoques de la Nature: «la face entière de la Terre porte aujourd’hui l’empreinte de la puissance de l’homme».Les mouvements de lutte contre l’arrivée des machines industrielles qui venaient déjà remplacer les humains et les courants dénonçant la destruction de la nature et la pollution de l’atmosphère sont beaucoup plus nombreux qu’on pourrait l’imaginer!On pense aux Luddistes en Angleterre, au début du XIXeme, qui étaient aussi appelés «les briseurs de machines»Les révoltes luddistes étaient tellement puissantes qu’elles ont nécessité une grosse répression du gouvernement britannique.L’écologie n’est pas née hier, on aurait tendance à l’oublier comme si une prise de conscience de la destruction de la nature naissait en ce début du XXIéme siécle sans que personne ne s’en soit aperçu avant!

Vers le milieu du XIXéme siècle s’opère un tournant avec l’entrée dans l’Ere Industrielle; L’Europe a entraîné , à ce moment là, le monde dans l’anthropocène.Le processus d’extraction ,à grande échelle,des minerais a commencé avec le charbon et depuis 200ans , des tonnes de charbon , de pétrole, de phosphates,potasses, de bauxites, de cuivre , d’étain... et plus récemment d’uranium et de terres rares ont été extraites de la terre.les chiffres sont considérables mais nous vous les épargnerons vu que tout est étayé avec des chiffres;Imaginons un instant les quantités de minerais de fer et les quantités de charbon nécessaires aux aciéries pour produire les rails des chemins de fer face à l’intense développement ferroviaire du milieu du 19éme siècle.

Et pourtant on est pas passé de l’ére du charbon à celle du pétrole puis au nucléaire;pas de transition énergétique mais une accumulation démentielle de toutes les sources d’énergie pour pourvoir à cette voracité sans précédent; Néanmoins ,on ne s’est pas contenté de nos propres ressources en occident. C’est le monde entier qui allait être concerné.

Le commerce transatlantique (surtout la marine commerciale britannique) a été l’étincelle qui a déclenché la révolution industrielle grâce à l’exploitation sans limites des zones tropicales où le colonialisme a détruit des millions d’hectares de forêts et transformé des terres agricoles en vastes plantations de coton, de cannes à sucre,de tabac, d’eucalyptus(papier), d’heveas(caoutchouc), de palmiers à huile,,etc

Sans oublier, bien sûr les négriers,le commerce d’esclaves africains qui étaient encore une force musculaire mais à moindre coût.-le fameux commerce triangulaire entre l’Europe, L’Amérique et L’Afrique-.A la fin du XVIIIéme siècle, la traite négrière et le système de la plantation esclavagiste constituent donc le socle d’un système-monde fortement hiérarchisé avec des économies satellites entièrement organisées par les besoins économiques de la puissance britannique»-(1)L’entrée dans l’Anthropocéne n’a pu se faire que par le pillage des régions extérieures à l’occident.

La deuxième partie du XIXème siecle et le début du XXéme siècle connurent la 2éme révolution industrielle , un véritable déchaînement avec l’invention des machines produisant de l’électricité,du moteur à explosion, la chimie, le télégraphe puis le téléphone et l’automobile...

Tout était en place pour satisfaire la Machinerie Infernale

-l’étain de Malaisie pour l’industrie agroalimentaire:les boîtes de conserves..

-le cuivre des Andes et du Congo pour l’électrification

-des produits végétaux ou animaux tels l’huile de Baleine ou d’oléagineux tropicaux pour l’éclairage et la lubrification des machines

- la Gutta Percha (latex végétal) pour le réseau télégraphique

-le caoutchouc pour l’industrie mécanique.

etc

De même le maintien de la fertilité des sols européens, déjà bien entamés par le début de l’agriculture intensive, repose sur les pays lointains avec le guano du Pérou et du Chili, le phosphate d’Afrique du Nord ... ce qui amène l’utilisation des engrais chimiques, azotés et potassiques,Adieu le fumier , beaucoup moins efficace que les engrais chimiques qui vont permettre un énorme développement de la production agricole et détruire , en même temps la vie organique de la terre.

l’Anthropocéne se caractérise par la diminution progressive de la vie organique sur terre pour laisser place au développement des processus chimiques , synthétiques et artificiels.

Ça n’allait pas s’arrêter là.

Le monde, après 1945,entre dans une croissance exceptionnelle qui marque ce qu’on appelle -La Grande Accélération de L’Anthropocéne-; Celle ci aura donc démarré avec le largage des 2 bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki qui a provoqué la dislocation de la trame terrestre et permis cette accélération hyperbolique.

C’est l’entrée dans la vie moderne avec le développement de l’automobile, l’électrification de tous les territoires,la multiplication des machines industrielles et domestiques,la transformation de l’agriculture avec l’utilisation des engrais chimiques et des machines agricoles,,etc et donc un nouveau mode de vie pour les humains; l’exode rural et la recherche du confort vont bouleversé la géographie des territoires.

C’est l’entrée dans une consommation effrénée d’énergie et de matière, une croissance infinie dans laquelle nous sommes emportés.

Imaginons ce qu’il a fallu comme minerais de fer, de cuivre ,d’étain ,de bauxite .. et comme énergies fossiles pour faire face à cette débauche de production pour «moderniser» le monde.Le Sous sol de la terre a été dévasté et l’est de plus en plus avec l’arrivée de L’informatique( gourmande en terres rares et en énergie),des plastiques dont certains forment un nouveau type de roches,de la chimie de synthèse , des nanoparticules,des radionucléides, des gaz fluorés, des pesticides si bien que des substances entièrement nouvelles et artificielles sont larguées dans les écosystèmes.Il y a un double mouvement:

L’extraction des matières premières qui vont être transformées et se répandre dans le biotope comme par exemple le minerais de phosphate utilisé comme engrais et qui, après transformation et utilisation , va se retrouver dans les rivières et finalement dans les océans qui, du coup, vont voir leurs faunes et leurs flores se détériorer.Ces matières primaires comme le charbon , le pétrole, le gaz ou l’uranium qui étaient enfouies immobiles dans la terre et qui ont mis des millions d’années pour se fabriquer, se voient issues à la surface pour produire l’énergie qui va actionner les machines de toutes sortes qui vont laisser échapper dans l’atmosphère une fraction transformée de ces minerais .

Il est bon de rappeler que la demande en énergie étant exponentielle, il s’agit d’accumuler toutes les sources d’énergies fossiles et non de passer de l’une à l’autre, on est pas passé du charbon au pétrole puis au nucléaire , c’est tout en même temps ; on nous parle maintenant de transition énergétique avec le passage aux énergies renouvelables ,soi disant pour lutter contre le réchauffement climatique; il faut quand même pas oublier qu‘ils ont de quoi se faire du souci quand on sait que les matières premières comme le charbon ou le pétrole ne se renouvellent pas, c’est de toutes façons une quantité limitée même si on trouve de nouveaux gisements alors que les énergies dites vertes comme le bois, le vent pour les éoliennes, l’énergie solaire sont renouvelables si bien que les énergies «vertes» viennent EN PLUS ; c’est une voracité incurable.

On imagine facilement comment la structure géologique de La Terre est bouleversée par tout ce déplacement de matière (extraction de minerais, creusement de cavités: métros, tunnels ,canaux, parkings souterrains,,) et par l’apport de tous ces nouveaux éléments( comme ces nouveaux continents de plastiques dans les océans)

La terre est saturée et s‘est transformée en un gigantesque laboratoire:

de bases militaires

d’installations pétrolières

de pipelines

de barrages, raffineries installations pétrochimiques

de mines

d’usines de ciments, d’engrais, pesticides, produits alimentaires et pharmaceutiques

de réseaux de fibres optiques

d’antennes relais

d’accélérateurs de particules

etc

Le tableau n’a rien de poétique ou bien il s’agit d’une nouvelle poésie qui fait un éloge à la laideur et à la destruction.

Il s’agit donc d’une bifurcation géologique, produite par la race humaine,sans retour prévisible à la normale,Les traces de notre âge urbain, industriel, consumériste, chimique et nucléaire resteront pour des milliers d’années, voir des millions dans les archives géologiques de la planète.

C’est un saut dans l’inconnu

Le champ électromagnétique de la terre en est complètement chamboulé ce qui transforme le métabolisme de la terre elle même mais aussi celui des humains , des animaux et des plantes,Les flux ont d’autres trajectoires.Les flux qui régissent le climat sont inévitablement perturbés par un tel chambardement, pas besoin d’avoir fait des études de météorologie! Que penser des flux éthériques qui ont été appréhendés , depuis longtemps , par différentes civilisations que ce soit par l’alchimie occidentale, par la cosmologie chinoise et bien d’autres;les flux célestes, liés aux planètes ont toujours été en corrélation avec les métaux à l’intérieur de la terre, comme une polarité éthérique, le Soleil avec l’Or,Mars avec le Fer , Vénus avec le Cuivre...On peut se demander, en toute légitimité, quel est le nouvel agencement de ces flux avec le déplacement , en quantités titanesques, de tous ces métaux qui gisaient immobiles au sein de la terre passant en partie à l’état volatil par l’intermédiaire des machines.Les radiations des planètes ne trouvent plus d’écho dans les métaux des entrailles de la terre, et se heurtent à la camisole électromagnétique, qui entoure la sphère terrestre, formée par le vaste système de connection artificielle engendrée par cette construction technocratique.Considérations ténues et inopinées dans cette ambiance réductionniste au possible

L’Anthropocène se caractérise par un chaos invraisemblable qui fait fi des lois naturelles,C’est la Guerre mondiale contre la Nature.La rupture entre la vision de la nature salvatrice et cette nature détruite par les ressources qu’on y puise,

« Le Film Avatar ,opposant la firme capitaliste terrienne avide de minerais d’une part et la nature -connectée- des Navi de l’autre, est emblématique de ce tournant -réseau- des représentations occidentales de la Nature»(2)

Ne soyons pas déprimés devant un tel constat et puis d’ailleurs, tout le monde ne fait pas le même ; L’Anthropocène est aussi l’ère de la forme 24h/24,de la communication instantanée,de la jeunesse éternelle et de l’immortalité programmée.Au diable, la Nature et ses fondements! Mais le fameux retour de bâton est toujours de circonstance: le colonisateur se fait coloniser par ce qu’il a inventé: les machines.

 

1) 2)l’événement Anthropocéne de C Bonneuil et JB Fressoz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article