La Nouvelle Or/dure Mondiale

Publié le par Les RadiKals TrieuRs

La Nouvelle Or/dure Mondiale



« Rien ne naît , ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau »

La Maxime du Philosophe Grec ANAXAGORE (- 500 av JC) celui pour qui
le soleil est une pierre chaude , est réduite par LAVOISIER ( 1743/1794 ) le Père de la chimie moderne et devient:« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »Le sens de la maxime présocratique a dévié. Dans cette nouvelle forme ,tout devient profit par transformation. La transmutation alchimique est déjà une vieille lune . Si rien ne se perd ,tout est profit et si tout est profit, les profiteurs deviendront vite les morfales du monde car ils n'ont pas de temps à perdre puisque le temps devient de l'argent .

En 1865 Justus LIEBIG ( 1803/1873) le fondateur de l'agriculture
industrielle et accessoirement l' inventeur du premier lait pour bébé, applique ce principe de réduction à la viande ou plutôt aux animaux transformés en jus de viande . La marque LIEB vient de naître, les emballages et l'industrie agro-alimentaire aussi .L'ère des nouvelles aristocraties de la finance et de l'industrie naitra par combinaisons de ce nouveau projet pour l'humanité .Entre temps des têtes sont tombées , celle de Lavoisier et de la monarchie par exemple . Mais le marché du "pack-age" et de la consommation est en route . Nous en perdons tous la tête ,la planète aussi.

2500 ans après Anaxagore, 220 ans après LAVOISIER, 141 ans après
LIEBIG et 31 ans après la naissance du WWW ,l'humanité croule sous
ses déchets ,la transformation des déchets en or est en cours avant la réduction définitive de l'humain en consommateur pollueur enfin devenu rentable à perpétuité.

Il n'en faut pas plus pour observer que la transformation de l'Homo Sapiens "STUPIDUS" en "Homo QBIT-US 2.0" est proportionnelle à l'accélération des prétendues découvertes scientifiques modernes . L'homme moderne en a la tête qui tourne et haut le coeur au point de se bourrer du soir au matin de médoc pour apaiser le mal, mais rien n'y fait . Il y a 3 800 000 000 années que les premières formes de vie sont apparues sur cette terre dans sa forme actuelle , 200 000 que Sapiens se demande comment il est arrivé là . A force de se poser la question,il a pris conscience de sa faiblesse,de sa souffrance et même de son insignifiance face à d'autres formes de vie . Pour en venir à bout, il invente des solutions toujours pires que le mal lui- même. Il combat son animalité en devenant plus cruel que les pires prédateurs: pour être le plus beau, il détruit la beauté , pour être immortel il fouille la matière ,la sienne et celle de la manifestation . Il doit être partout , contrôler tout au point d'en arriver à se contrôler lui même de peur de voir ses propres limites.
En moins de 80 ans, il est arrivé à la conclusion que ses propres déjections font partie de son avenir jusqu'au point de boire l'eau qui a contenu ses déjections. (l'eau des fleuves et des riviéres qui arrive dans nos robinets) Qui l'aurait cru? Quel triste destin!

Alors certains"amoureux de l'homme libre" préféreraient le voir disparaître ou pourquoi pas finalement suivre le mouvement de réduction pour la transformation garantie salutaire ,le transhumanisme. L'affaire est en cours et l'encodage dans la machine est pour bientôt. Mais avant la fin annonçée, il faudra faire avec les poubelles pour pouvoir enfin aller danser dans la sphère virtuelle sans avoir besoin de chier . C'est peut être ça la séparation ultime dont nous parlait ANAXAGORE? La séparation du corps et de l'esprit .Un divorce à l'amiable en somme et un recyclage pour un nouveau cycle devenant du coup un BI - CYCLE: L'un pour alimenter les décharges et enrichir les récupérateurs et l'autre pour animer les supports informatiques par un PLUG-IN festif et sans rejet toxique pour la planète numérique .


Finalement avec les prémisses de l'Ere transhumaniste apparaît une nouvelle monnaie d'échange : les déchets, les ordures peu importe l'origine, organique, chimique ou cosmique ,aucune importance ,puisque le déchet et l'ordure sont désormais de l'OR EN BARRE.

L'article qui suit « nos déchets ont de la valeur »ou bien « la seconde vie des ordures » montre les initiatives ingénieuses qui se mettent en place de par le monde pour faire face à ce déferlement de déchets que produisent nos sociétés. .Il ne s'agit pas ici de mettre à mal toutes ces entreprises qui réagissent opportunément à un tel état de fait afin de limiter les dégâts, tout en améliorant l'ordinaire des commanditaires , c'est un moindre mal . Mais quand nous apprenons qu'en Indonésie le « docteur des poubelles « propose aux patients les plus démunis de payer leur consultation avec des ordures, cela nous laisse quand même un peu pantois et nous fait penser que les augures ne sont guère favorables ! Mais toutes ces innovations à partir des déchets révèlent assurément que les ordures sont devenues une monnaie d'échanges . Alors pourquoi ne serait-il pas possible de vendre son propre cadavre aux pompes funèbres une fois le corps dépiauté de ses organes encore utilisables ? La logistique de la transformation des cadavres humains est déjà en cours. il ne reste qu'à trouver le slogan vendeur, dans le monde VERT de GRIS tout doit être durable , peu importe la forme on nous l'a bien dit . Alors un cadavre engrais c'est mieux qu'un cadavre rendu à la terre sans profit au passage . Un cadavre en jus , en paillette , en croquettes pour l'alimentation des formes organiques élevées en batterie dans les usines à viande , à salade , à légume , c'est une bonne idée .
D'ailleurs nous sommes là devant un cycle perpétuel pour le coup. La bonne nouvelle pour certains sera que les ordures peuvent se vendre alors que nous payons actuellement pour évacuer nos ordures.
La mauvaise nouvelle c'est que le monopole de l'or des ordures est déjà sous contrat planétaire .

Des Ordures dont certaines ne seront pas détruites avant des siècles , voir presque indestructibles et hautement toxiques comme par exemple les déchets nucléaires qui peuvent se monnayer dans la reconversion d'armes nucléaires et d'autres ustensiles domestiques. Mais on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, nous dira t'on . Là aussi ce n'est plus vrai . l'omelette en pack ou par imprimerie trois D a résolu le problème de la casse!

Des Ordures dans l'air que nous respirons ont crée le marché du carbone : des quotas ont été établi pour définir les émissions des gaz à effet de serre si bien que les entreprises peuvent acheter ou vendre des quotas suivant les plafonds déterminées par les instances gouvernementales (pour nous l'union européenne). La bourse du carbone permet donc de continuer à polluer en payant c'est à dire en rachetant des quotas à ceux qui polluent moins et vice versa D'ailleurs il est intéressant de noter qu'un label nommé « GOLD standard » permet d'attester de la qualité et la fiabilité d'une unité carbone... Et pourtant le carbone est un des principaux constituants de la vie , de la matière . Sans le carbone pas de vie . Nous avons réussi à inverser ce processus en moins de 100 ans .


Des ordures dans les océans deviennent de nouveaux continents ; des îles gigantesques de déchets se forment ,qui pourront peut être un jour prendre une allure paradisiaque, qui sait ! En attendant, ce sont les poissons qui se font avoir et qui , croyant se nourrir , avalent des quantités importantes de ces matières plastiques qui hantent notre quotidien .


Des ordures qui s'agglutinent au fin fond de nos organes et produisent les redoutables maladies de notre époque; ce qui permet aux industries pharmaceutiques et médicales de fructifier et donc de continuer à davantage polluer. Pollution et population deux mots phonétiquement proches .

Dans cette ambiance de décharge, il nous est possible de faire « un bilan carbone personnel » qui est un outil de comptabilisation de ce que nous émettons comme « ordures » de par notre mode de vie.
Finalement il est possible de faire toutes sortes de bilans, bilan santé, bilan comptable, bilan de compétences... mais le bilan général semble difficile à faire; même le bilan s’est spécialisé.


Tout se chiffre et toute notre intention vise à déchiffrer
Drôle d'alchimie que l'alchimie transhumaniste!
Que penser d'une civilisation qui produit autant d'ordures ?

Comment comprendre que , dans nos sociétés occidentales des tonnes
de nourritures soient jetées à la poubelle?
L'Ere transhumaniste se caractérise par un gaspillage sans précédent : une production effrénée absorbant une quantité d'énergie considérable pour sa réalisation et sa distribution et répercutant des déchets tout aussi considérables vu la qualité , l'inutilité et l'artificialité de ce qui est produit.

La transformation des déchets, » la seconde vie des ordures » est
certes une solution au sein de ce système ravageur,mais restons raisonnables et ne nous laissons pas emporter sur la pente glissante de l'absence de bon sens qui consiste à oublier que nous participons à un jeu inextricable..



Publié dans chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article