Le Socrate de la Cybernétique

Publié le par Les RadiKals TrieuRs

Le Socrate de la Cybernétique

HEINZ VON FOERSTER

1911 Vienne Autriche

2002 Californie USA

Heinz Von Foerster n'est pas américain, mais autrichien comme d'ailleurs beaucoup de personnages qui ont eu un impact majeur sur le développement de nos sociétés.

C'est peu de le dire, en effet la zone d'activation de l'esprit cybernétique pour le XXéme siècle a son épicentre historique en Autriche et plus largement dans ce qui fut l'ancien L'empire Austro-Hongrois .

C'est là, qu'entre la fin du 18éme siècle et pendant le 19éme sont apparus des êtres aux capacités cérébrales hors du commun. Von Foerster est de ceux là.

La famille Von Foerster faisait partie de ces juifs austro-hongrois qui avaient été anoblis et occupaient une place de premier plan dans la vie intellectuelle et artistique incroyablement riche de la Vienne des années 20, notamment "Le cercle de Vienne" qui était déjà un groupement de savants et philosophes qui étaient à la recherche d'une conception scientifique du monde.

Définie en 1947 par Norbert Wiener, la cybernétique a pris son envol avec les CONFERENCES DE MACY à New York de 1946 à 1953 qui réunirent l'élite scientifique américaine: des anthropologues et zoologues, des mathématiciens , logiciens, psychologues, psychiatres, neurologues, économistes... avec pour objectif d'élaborer « une science générale du fonctionnement de l'esprit »

C'est à la sixiéme conférence , en 1949, qu'Heinz Von Foerster , invité par le neurologue Mac Culloch,entre en scène et prend immédiatement un rôle central en y devenant "le secrétaire"» Il proposa alors l'appellation «cybernétique» pour coiffer le titre de ces rencontres, ce qui a beaucoup plu à Norbert Wiener...

A la fois mathématicien et philosophe, douée d'une intelligence hors du commun,il a amené le projet cybernétique sur le plan métaphysique !

« Plus je m'occupais de physique, plus je devenais méta-physicien » disait -il ;ce qui n'est pas le cas de beaucoup de physiciens !

Ses qualités scientifiques et humaines (voir sur-humaines) lui ont valu d'être qualifié de " Socrate " de la cybernétique.Il a été loin dans la remise en cause des concepts dans tous les domaines avec un sens de la communication rempli d'humour et de liberté, et dans ce sens il apparait comme un maitre.

"Ce que vous appelez compréhension et communication fondée sur des conventions, je le vois plutôt comme incompréhension et non- communication.Je trouverais plus agréable si l'on m'écoutait sans flanquer immédiatement une étiquette"Heinz Von Foerster- constructiviste".Et ceux là sont ces personnes qui croient que tout est illusion et qu'il n'y a pas d'objets réels rodant dans le monde". Autrement dit, l'illusion c'est de croire que tout n'est qu'illusion .Même si ce constat est juste , il n'en demeure pas moins que Foerster est un prestidigitateur manipulant l'illusion et le réel pour repousser toujours plus loin les limites du concevable ordinaire. Cette posture sera le fond de commerce de tous les illusionnistes d'aujourd'hui chargés de nous faire admettre l'obsolescence de l'humanité actuelle par l'induction de la schizophrénie comme pain quotidien et l'aliénation numérique comme porte de sortie.

Heinz von Foerster le " catalyseur " a été un véritable virtuose de " l'interdisciplinarité " entre physique, biologie, intelligence artificielle, thérapie systémique, magie...il a introduit les notions de sciences dures et douces.Les sciences douces étant la sociologie, l'anthropologie, la psychologie, et les sciences dures étant ce que nous avons seulement intégré comme science, la physique, la chimie..Il a donc proposé de faire appel "à la compétence acquise dans les sciences dures pour les appliquer aux sciences douces" ce qui a permis à la cybernétique de cribler tous les domaines du réel , laissant au passage une plaie béante dans la conscience humaine de ces 50 dernières années.

Il a créé en 1958 son propre laboratoire « Biological Computer Laboratory » d'une envergure interdisciplinaire et internationale . Les recherches qui y ont été menées ont été fondamentales pour le développement du monde futur notamment en ce qui concerne la réunion des systémes numériques et biologiques.Une gamme trés étendue allant de la construction du premier ordinateur paralléle,à une série de machines futuristes qui imitaient les aspects des systémes auditifs et visuels humains ou animals, à la formalisation de thérapies familiales ( anti-psychiatrie) en passant par l'hématologie et la démographie!Le BLC lui même était un banc d'essai d'expériences pour l'application d'une cybernétique sociale que son fondateur ne connaissait que trop bien. L'humanité a été ainsi mise sous thérapie permanente afin de faire admettre au sapiens sapiens que seuls les scientifiques le sortiraient des affres de la souffrance terrestre par la singularité . Depuis l'humanité se confie corps et âmes aux avatars de Heinz Von Foerster au chevet de l'homme actuel pour le contraindre à l'avènement du transhumanisme.

Il est connu pour être le fondateur de la « Cybernétique de deuxiéme ordre » ici le problème devient la solution.

Jusque là, les chercheurs s étaient contentés d'une cybernétique des systémes observés (first-order cybernétics), Von Foerster les invite à pratiquer plutôt une cybernétique des systémes observants (secont-order cybernetics) c'est à dire qui ne peut plus exclure la pleine prise en compte de l'observateur inclus dans le processus d'information.Ce type de fonctionnement oblige l'observateur à formuler des paradoxes et à recourir à des concepts autoréférentiels, ce qui entraine un véritable saut épistémologique au regard de la logique classique.

Ce saut dans l'inconnu, quantique pour le coup, nous ramène involontairement aux nouvelles mouvances spirituelles qui ont foisonnées à ces époques ;on pense à Jiddu Krishnamurti, que l'on denommait « Le Psychologue de l'Ere Nouvelle »

« Quand l’homme percevra le mouvement de sa propre conscience il verra la division entre le penseur et la pensée, l’observateur et l’observé, l’expérimentateur et l’expérience. Il découvrira que cette division est une illusion. Alors seulement apparaît la pure observation qui est vision directe, sans aucune ombre provenant du passé. Cette vision pénétrante, hors du temps, produit dans l’esprit un changement profond et radical. » La réalité est moins reluisante car l'objectif est bien de conduire l'adepte au déracinement total sous couvert d'une libération salvatrice . Mais les donneurs de leçons suivent une feuille de route commune, alors que les adeptes se retrouvent plus souvent en déroute déguisés en clochard prétendument céleste confronté à l'insatisfaction et au déséchement du corps et de l'esprit comme l'arbre déraciné après une tempête.

Un mouvement de transformation radicale est entamée pour "libérer" l'homme de son vieux cerveau conditionné mais pas tout à fait comme on avait bien voulu nous le faire croire. Le résultat ne s'est pas fait attendre, l'expérience de la libération tout azimut sous contrôle cybernétique avec adjuvant chimiques ( LSD) c'est emparé de la génération Hippies dans les années 50/60/70 avec au final plus de victimes qu'une explosion atomique en pleine ville. Avec le recul, force est de constater que le mouvement Hippie a été induit et phagocyté par une armée d'agents cybernéticiens agissant au grand jour et en coulisse. Foerster était aux premières loges, c'est le moins que l'on puisse dire, avec à son veston de nombreuse médailles aux effigies de ses pères initiateurs .

Pour que les machines intelligentes puissent prendre le contrôle de l' humain,il faut aussi intervenir au niveau de sa conscience surtout pour ceux qui se posent des questions et il en reste encore.Les machines , elles sont capables de rompre l'illusion de la division entre l'observateur et la chose observée,comment l'humain , conditionné comme il est, va pouvoir atteindre ce niveau ?

Et quand Carlos Suarés demande à Krishnamurti de donner l'essentiel de ce qu'il propose de faire »il dit » Déconditionner la totalité de la conscience »On pourrait alors supposer qu'il a oeuvré pour le meilleur des mondes...pas question de pérennité ! Il sera plutôt question de faire admettre que l'ordre naturel est le désordre originel d'où il faut absolument sortir puisque l'homme est taré par ses propres conditionnements ancestraux . La réponse ne se fera pas attendre et très vite la machine apparaît comme l'outil qui permettra la libération sous condition numérique. Dans se sens il est clair que la volonté première des maîtres cybernéticiens tout azimuts n'était pas de montrer la porte de la libération dans le sens gnostique , mais plutôt d'ouvrir une porte sur un ère nouvelle où l'existence virtuelle serait un nirvana de silicone aux champs d'expérimentations sans limites.

La confusion est grande puisque des vérités fondamentales ont été déviées, comme par exemple le conditionnement de nos esprits utilisé pour réduire l'humain à un automate alors qu'il s'agirait de retrouver la mémoire. Mais la mémoire a été retrouvée, elle est maintenant virtuelle! La machine Ordinateur, ordonne déjà à l'homme le sens de son existence. Il a perdu la mémoire, celle des ordinateurs l' enregistre pour lui . Il n'est plus qu'une interface car le relais est planétaire avec les super calculateurs et les DATA CENTER . Et demain tout sera conforme aux rêves de Foerster. Il suffira d'inventer une chose pour qu'elle devienne possible dans les circuits d'une nouvelle intelligence diabolique conçu par des êtres à son image . L'humanité a été profanée dans son corps et dans sa conscience parce que les hommes sont prêts à croire n'importe quoi et surtout n'importe qui.

Nous avons bien eu un Socrate au vingtième siècle.

Et pour clore cette introduction , voici un extrait d 'un discours d'ouverture de la conférence de l" American Society of Cybernetics" du 9 décembre 1971 à Washington par Heinz von Foerster

"Pour quelles raisons n'avons nous pas-contrairement à la plupart de nos consoeurs, les autres sciences- de saint patron ou autre divinité qui accorderait sa bénédiction à nos recherches , et protégerait notre association de cybernéticiens des malheurs de toute provenance, externe comme interne.Uranus s'occupe bien des astronomes et des physiciens.Demeter, elle , patronne l'agriculture, et diverses autres muses protégent arts et sciences les plus divers.

Mais qui aide la cybernétique?

Une nuit, alors que j'étais en train de méditer sur ce probléme cosmique, j'ai eu soudain une apparition.

Malheureusement ce n'était pas une de ces charmantes déesses qui patronnent les autres sciences et arts.A l'évidence, cette drôle de petite créature assise sur mon bureau devait être un démon.Au bout d'un certain temps, elle commença à parler.J'avais raison:" je suis le démon de Maxwell" dit elle; et puis elle disparut. En retrouvant mon sang froid, il m'apparut soudain évident que ce respectable démon était le seul qui soit susceptible de devenir notre patron, dans la mesure où c'est le démon de maxwell qui constitue le paradigme de la régulation.

Comme vous le savez, le démon de Maxwell régule le flot des molécules entre deux récipients. Il fait en sorte que la chaleur passe du récipient le plus froid à celui qui est le plus chaud contrairement à la situation naturelle où, sans interférence de ce démon,la chaleur passe toujours du récipient le plus chaud à celui qui est le plus froid”

Ce qui révèle, sans aucun doute,le renversement et la diffraction de l'Ordre Naturel par les principes cybernétiques.

On dit que les derniéres paroles de Socrate étaient :

« Criton, nous devons un coq à Asclépios ; payez-le, ne l’oubliez pas ».

Nous aimerions connaître les derniéres paroles du Socrate de la cybernétique !!

HEINZ 1963 Biological Computer Laboratory

HEINZ 1963 Biological Computer Laboratory

Heinz'Seminar année 70

Heinz'Seminar année 70

Publié dans billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article