La Cigarette Electronique

Publié le par Les RadiKals TrieuRs

La Cigarette Electronique

"L'ADDICTION MULTIDIMENSIONNELLE"


Il ne s'agit pas ici de promouvoir le fait de fumer des cigarettes ,quoi que la fumée
produite par le tabac soit considérée par les « Chamans » de nombreuses peuplades Amérindiennes comme un moyen de communiquer avec les esprits et d'éloigner les démons !

Ne dit t'on pas: "Fumer le calumet de la paix" pour inscrire sur le
plan subtil un accord terrestre entre deux tribus ?
De tout temps, les fumigations ,les inhalations sont intervenues dans la
vie des hommes notamment pour des raisons thérapeutiques et
spirituelles, les deux étant liées naturellement. La fumée produite par
les feuilles ou la résine de certaines plantes est une des merveilles
mis à la disposition de l'homme depuis la nuit des temps. On peut
penser aussi aux Moxa , qui sont des cônes d'Armoise pressée que l'on
chauffe sur des points précis du corps ; la moxibustion que l'on
associe actuellement à la médecine chinoise mais qui a été pratiquée
aussi dans nos contrées sous une forme un peu différente..

On dit que le Tabac aurait été fumé par les amérindiens depuis des temps
indéterminés, La plante serait originaire d'Amérique centrale mais on
peut supposer qu'il y ait d'autres variétés du genre Nicotianas en Asie ou
en Afrique,
Le tabac est une plante TOTEM dont le nombre de ses constituants
visibles atteste la complexité invisible de l'action de la plante..

Si l'Amérique des Amérindiens fumait le TABAC depuis la nuit des
temps, l'Europe y viendra par les conquistadors revenant de leurs
conquêtes sanglantes, les poches pleines d'or et de tabac,les mains
pleines du sang des massacres perpétrés au non d'un dieu rédempteur et
conquérant . Mais il n'y a pas de fumée sans feu quand on prêche la
bonne parole alors, c'est dans une pipe ou encore roulé dans des
feuilles de maïs ou encore chiqué que "l'homo occidentalis Sapiens
Sapiens" découvre ,grâce à ses massacres ;la plante sacrée du nouveau
monde. Puis c'est encore d'Espagne que nous est venue au 19ème siècle la
fabrication industrielle des cigarettes, au moment où le monde sombrait
entre les mains des marchands aux avant postes de l'ère de la sur-
consommation moderne. Cette nouvelle ère donnera à l'homme moderne
une cigale ( origine du mot cigarette) pour chanter toute l'année et
un cancer pour tous à la fin de l'été.
Très rapidement cette industrie retournera sur la terre des origines
de la plante sacrément réduite dans sa dimension sacrée mais largement
augmentée en "additifs addictifs" pour la bonne bouche et en pesticides
pour la production intensive en terre de Virginie ( USA) .

On est passé des films américains des années 1930/50 où fumer des cigarettes
un verre de scotch à la main, était le must du must, à la consommation
intempestive de cigarettes par une majorité d'individus dans les sociétés
occidentales, qui a d'ailleurs gagné progressivement les autres parties du monde.
Mais l'addiction planétaire n'est pas le fruit du hasard. Chaque
fléau qui s'abattra sur l'homme moderne au 20è siècle aura un effet miroir :
son besoin d'être moderne et à la mode. Les Stars sont alors les
nouveaux vecteurs d'un programme,à la mode cinématographique en
façade , et dans les arrière boutiques les nouveaux marchands du
temple à l'appétit jamais rassasié gérant les bas fonds du commerce
de l'addiction planétaire .

Le plus grand agent pour la propagande de la cigarette sera sans aucun doute le plus grand acteur américain du 20ème siècle: Humphrey Bogart .Il sera également le premier martyr de la cause et déclarera : « Les cigarettes sont les clous de mon cercueil » et pour son addiction à l'alcool l'autre fléau du 20ème, il dira : « Après huit verres de whisky, je suis en pleine possession de mes facultés »

Et personne ne peut dire combien d'individus de part le monde seront
victimes de pareils slogans en voulant avoir le même comportement très
"Mâle" que la Star planétaire
Il serait intéressant de pousser la réflexion plus loin pour comprendre à quel point la production et la diffusion cinématographique sont réglementées par les gouvernements pour semer dans les consciences de leurs peuples, le ferment nécessaire à la réalisation de leurs projets.
À noter les accords de Blum- Byrdes entre les Etats Unis et la France juste aprés la guerre en 1946(1).


Fumer du soir au matin des cigarettes est à ranger au rayon des
addictions et en aucun cas dans celui des rituels de guérisons ou
d'une quelconque dimension religieuse nous sommes d'accord. Après les
pubs des années 50/60/ 70 invitants l'homme et la femme à fumer
pour être IN, la machine arrière s'amorce brutalement dans les années
90, le cancer ronge le fumeur et rien ne semble en venir à bout même
pas les super traitements aux résultats dévastateurs. Le début du 21ème
siècle sonnera le glas de la pub pour la consommation du tabac, comme
celle de l'alcool , mais n'inversera pas la courbe de la propagation
du cancer, toujours source de mirifiques profits pour les vendeurs de
substances aux rayonnements sans fin . Ce qui était promu au rang de
grandes libérations des moeurs sombre du jour au lendemain dans
l'illégalité à géométrie variable. Et oui, la santé occidentale
n'est pas la santé orientale par exemple. Ici on enlève le goudron
et là on en rajoute , ici on édulcore à l'édulcorant cancérigène, là
on augmente en agent additif etc... Fumer des cigarettes en public
aujourd'hui est une nouvelle hérésie, et boire de l'alcool une tare
congénitale . Et oui! l'alcoolisme est génétique et la tendance à
l'addiction en tout genre aussi. Mais on nous dit que le cancer a ses
racines au plus profond de nos gènes. Alors si c'est dans les gènes
c'est que peut être ce n'est pas dans le tabac ou alors c'est dans
les deux... Le cancer est partout comment faire ?

Voilà la solution! rendre le produit détestable pour montrer que les
pouvoirs public ne veulent que notre bien et rien d'autre .
Voir la gueule des paquets de cigarettes avec ses images immondes est déjà
la preuve qu'il est possible de nous faire avaler n'importe quoi même
ce qui nous détruit et plus encore, de nous habituer à la vision permanente
de l'horreur. Ca marche encore mieux si l'on nous dit que c'est pour
notre bien. Personne ne se demande comment il est possible que
partout dans le monde occidental la cigarette devienne subitement la
chose à abattre , alors que le résultat de la consommation montre
qu'il n'y a pas de baisse et que l'on fume encore plus jeune et de
plus en plus que par le passé. Personne ne se pose la question de
savoir à qui profite le crime et surtout pourquoi il est commis.
L'objectif est de déplacer chaque jour le point d'équilibre de
l'individu afin de le conduire vers des comportements aberrants puis
à accepter ce comportement aberrant comme une nouvelle norme...
Tout cela est mis en forme et conceptualisé par des cybernéticiens
pilotant les masses à travers le contrôle par l'information les
entrées et les sorties de ce qu'ils appellent la boite noire... La
boite noire c'est nous... La première opération de contrôle total
d'une génération a été expérimentée dans les années 50/60 par le
biais du mouvement hippie. Les agents cybernéticiens de la propagande
du LSD, ont réussi à faire admettre que l'ouverture des portes de la
perception se fait ( et ça marche encore aujourd'hui) en prenant une
substance chimique dont la particularité est de faire plonger
l'utilisateur dans un état de psychose schizophrénique .
50 ans après, la quasi totalité de la population consomme des
produits chimiques concoctés par ceux qui sont à l'origine du LSD.
Qui dit mieux?

Si fumer ,en vrai ,est devenu BAD, il ne reste plus qu'à inventer un
appareil qui produirait un simulacre de fumée à la nicotine avec en plus
des adjuvants cancérigènes conformément à la cigarette , améliorée par toutes
sortes de parfums au choix de chacun .
La cigarette devient électronique ,comme tout le reste et on peut remarquer à quelle vitesse , elle s 'est répandue !
L'utilisateur peut fumer du matin au soir, en ayant la conscience tranquille,
en tirant sur le bec d'un tube mi pipe, mi acier ,mi verre contenant un catalyseur
transformant un liquide gazeux aromatisé en une fumée synthétique,
par simple aspiration .
Avec la cigarette électronique l'homme fait un pas de plus vers les
implants et le couplage avec la machine... Car depuis peu l'homme moderne ne
fume plus il "Vapote" du verbe vapoter inventé par les promoteurs du
vapotage pour satisfaire la nouvelle addiction avec un vocabulaire
qui est lui est propre. La cigarette électronique, un simulacre dans
l'ère de l'illusion d'optique permanente du monde des machines en
construction.
Nous devons tout cela aux cybernéticiens opérant dans les
antichambres mortuaires du genre humain. Ils ont à leurs services les
super-calculateurs leurs permettant de connaître en temps réel
l'effet de tel ou tel concept sur les masses... Internet fait partie
intégrante des outils alimentant ces super-calculateurs, par la captation de nos émotions
afin de savoir si la gifle du feed-back est suffisamment forte pour
faire basculer une génération dans une nouvelle schizophrénie,
rendant l'ancienne passée de mode...
Avec la cigarette électronique , c'est de cela qu'il s'agit. Chaque
utilisateur de cigarette électronique fait un pas de plus vers le
transhumanisme,

On est passé de fumer à vapoter avec comme constante la nicotine ;Du
Feu à l'Eau si on peut encore se permettre de parler des Eléments
qui ont pourtant constituer pendant longtemps le fondement de
beaucoup de médecines. D'ailleurs la véritable raison de la mise sur
le marché de ces jouets techno est là, comme beaucoup d'autres
programmes de"dégénération" technologique,pour réellement transformer le
fonctionnement physiologique des êtres humains en vue de l'adapter ou
bien de l'altérer pour sa disparition.

Nous ne poserons même pas la question de savoir si les cigarettes
électroniques sont toxiques sur le plan de ce qu'elle contiennent et
les dégâts qu'elles feront sur la santé des utilisateurs. Il n'y a
aucun doute les dégâts seront aux RDV.

La seule chose qui devrait nous alerter, c'est que l'homme moderne
est obligé d'utiliser un simulacre de cigarette pour venir à bout d'une
addiction déjà bien dégradante.
Nous sommes là devant l'expression d'un volonté à peine masquée de
"schizophrénisation" de la société. L'utilisateur vous dira: Oui mais
il est préférable de faire ça plutôt que d'avoir un cancer...Comme
les héroïnomanes vous diront qu'il est préférable de prendre du
subutex et de devenir une sorte de zombie à vie alors que l'addiction
à l'héroïne est justement la preuve d'une volonté d'en finir avec la
vie. Mais ce serait trop simple il faut que la créature rapporte en
situation dégradante. L'espèce doit se dégrader d'elle même pour en
finir...
Aujourd'hui, le complexe "militaroindustriel" et chimique vous
propose toute une panoplie de comportements addictifs pour en chasser
un autre mais chaque fois l'utilisateur fait un pas de plus dans la
démence et ne s'en rend pas compte... Il pense juste que tout cela
est pour son bien. Il ne relie plus rien à rien... Lui seul et sa
souffrance compte... La dépression est générale dans une ambiance de
superforme 24h/24..

Gageons que sous peu des générateurs de fumée vous proposeront un
test minute pour savoir si vous avez un cancer ou si vous allez
avoir un ou plusieurs cancers et pourquoi pas si vous avez le sida,
la prévention sinon rien... Des sextoy hightech seront aussi des
générateurs de fumée mais là ce sera par le cul...Une occasion de
faire une coloscopie grâce à des vibro- masseurs pouvant réaliser
simultanément des mammographies avec interfaces GSM via un
laboratoire à votre "service" . Activation garantie avec votre N° de CB
ou connexion directe avec votre puce RIFD avec pack recharges
pour la cigarette électronique en cadeau !


* * * * * * * * * * *


(1)" L'accord Blum-Byrnes est un accord franco-américain, signé le 28
mai 1946 par le secrétaire d'État des États-Unis James F.Byrnes.
et les représentants du gouvernement français,Léon Blum et
Jean Monnet , après de longues négociations . Il liquide une partie
de la dette française envers les États-Unis après la Seconde Guerre
mondiale (deux milliards de dollars).
L'administration Truman offre même un nouveau prêt à la France à des
conditions de remboursement considérées comme exceptionnelles. Les
États-Unis accordent ainsi une aide de 300 millions de dollars
américain (3,5 milliards de dollars valeur 2012) remboursables en 35
ans ainsi qu’un prêt bancaire de 650 millions de dollars (7,6
milliards de dollars valeurs 2012).
Une des contreparties de l'accord est la fin du régime d'interdiction
des films américains , imposé en 1939 et resté en place après la
Libération. Byrnes voudrait un retour aux accords de 1933, qui
prévoyaient un quota fixe de films américains par an projetés dans
les salles françaises. De son côté, le secteur du cinéma français
demande que sept semaines sur treize soient réservées uniquement à la
diffusion de films français. Le compromis final est d'une part un
abandon du quota de films américains et d'autre part une exclusivité
accordée aux films français quatre semaines sur treize, ce qui
correspond à une diminution de moitié de la diffusion de films
français par rapport aux années 1941-1942."

Publié dans billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article